Étude « Courageous » – Leçon #3

capture-decran-2016-10-15-a-15-30-28« Étude  « Courageous » – Leçon #3 » 

Comme l’étude biblique est basée sur le film « Courageous » qui parle d’avoir du courage dans plusieurs aspects de nos vies, le titre de la 3e rencontre était « Ca prend du courage pour impacter les générations futures ».

Voici une courte mise en situation:

Vous recevez un appel durant la nuit pour un vol qualifié dans un dépanneur et qu’on vous donne une description du véhicule de fuite ainsi que la plaque d’immatriculation. Quelques minutes plus tard vous apercevez le véhicule passer devant vous et vous voyez que 4 occupants sont à bord du véhicule alors que vous êtes seul. Que faites-vous?

À l’unanimité tous ont répondu qu’ils informeraient leurs collègues via radio et qu’ils attendraient pour le « Back-up » étant seul. Pourtant, est-ce que ce vous vous considéreriez comme un « faible » parce que vous avez osé demander de l’aide à vos confrères? Certes non! Vous savez qu’un danger imminent est devant vous et que vous ne pouvez vous soustraire à vos obligations de protéger les citoyens. Le but est donc de s’assurer que le travail sera fait et que vous retournerez en sécurité à la maison.

Les agents de la paix comprennent énormément l’importance du « Back-up » et du travail d’équipe. Pourtant …

Malheureusement, quand vient le temps d’affronter un danger imminent dans notre vie spirituelle, émotionnelle ou psychologique, très peu osent demander de l’aide aux gens autour d’eux de peur d’être jugé ou d’être vu comme étant « faibles ».

Les statistiques en Amérique du nord démontrent qu’il y a 3 fois plus de policiers qui meurent suite à un suicide que de policiers qui meurent en service. Pourquoi? Parce qu’ils n’ont pas osé demander d’aide et d’accepter qu’ils étaient dépassés par la situation.

Alors comment nous, en tant que policiers chrétiens qui avons le meilleur « Back-up » qui soit (Jésus), pouvons nous changer ces données et ainsi « impacter les futures générations » en lien avec la parole de Dieu?

Voici 4 façons d’y parvenir :

  • En se préoccupant sincèrement les uns des autres,
  • En priant sincèrement les uns pour les autres,
  • En s’encourageant sincèrement les uns les autres,
  • En étant redevable les uns envers les autres.

Pour y arriver, voici 4 points sur lesquels la bible nous exhorte à améliorer :

1er point : L’orgueil et la fierté

Voici les définitions dans le dictionnaire Le Petit Robert :

Orgueil :

« Une opinion très avantageuse, le plus souvent exagérée, qu’on a de sa valeur personnelle aux dépens de la considération due à autrui ».

Fierté :

« Caractère de celui qui se croit supérieur aux autres ».

Voici ce qu’en dit la bible :

2 S. 22; 28 :

« Tu sauves le peuple qui s’humilie, et de ton regard, tu abaisses les orgueilleux ».

Proverbes 16; 18 :

« L’arrogance précède la ruine, et l’orgueil précède la chute ».

1 Co. 4; 7 :

« Car qui est-ce qui te distingue? Qu’as-tu que tu n’aies reçu? Et si tu l’as reçu, pourquoi te glorifies-tu, comme si tu ne l’avais pas reçu? ».

1 Pi. 5; 5 :

« Car Dieu résiste aux orgueilleux, mais il fait grâce aux humbles ».

2 Tm. 2; 15 :

« Efforce-toi de te présenter devant Dieu comme un homme éprouvé, un ouvrier qui n’a point à rougir, qui dispense droitement la parole de la vérité ».

Donc en résumé, lorsque nous sommes orgueilleux et fier, nous adoptons une façon d’agir en fonction que nous sommes plus préoccupés par ce que les autres pensent de nous (notre image) plutôt que de concentrer nos efforts à plaire à Dieu peu importe ce que les autres autour de nous en penseront.

2e point : Développer la confiance et la confidentialité entre nous

Voici la définition dans le dictionnaire Le Petit Robert :

Confiance :

« Espérance ferme, assurance de celui qui se confie à quelqu’un ».

Voici ce qu’en dit la bible :

Ps. 55; 12-13 :

« Ce n’est pas un ennemi qui m’outrage, je le supporterais. Ce n’est pas mon adversaire qui s’élève contre moi, je me cacherais devant lui.

C’est toi, que j’estimais mon égal! Toi, mon confident et mon ami! ».

Jc. 3; 10 :

« De la même bouche sortent la bénédiction et la malédiction. Il ne faut pas, mes frères, qu’il en soit ainsi ».

Pr. 25; 9-10 :

« Défends ta cause contre ton prochain, mais ne révèle pas le secret d’un autre, de peur qu’en l’apprenant il ne te couvre de honte, et que ta mauvaise renommée ne s’efface pas ».

Donc en résumé, beaucoup de gens s’amusent à raconter nos combats personnels. En faisant ceci, cela les aide à diriger l’attention sur les autres plutôt que sur leurs propres besoins puisque lorsque l’attention d’un groupe est sur quelqu’un d’autre, l’attention et les attaques des gens ne sont pas envers eux. Nous nous devons de ne jamais agir de cette façon et de mériter la confiance des gens qui voudraient se confier à nous!

3e point : L’engagement et le désir sincère de voir les autres réussir

Voici la définition dans le dictionnaire Le Petit Robert :

Engagement :

« Action de se lier à quelqu’un par une parole ou un contrat ».

Voici ce qu’en dit la bible :

Pr. 17; 17 :

« L’ami aime en tout temps, et dans le malheur il se montre un frère ».

1Co. 10 ; 24 :

« Que personne ne cherche son propre intérêt, mais que chacun cherche celui d’autrui ».

Rm. 15 ; 1-3 :

« Nous qui sommes forts, nous devons supporter les faiblesses de ceux qui ne le sont pas, et ne pas nous complaire en nous-mêmes. Que chacun de nous complaise au prochain pour ce qui est bien en vue de l’édification. Car Christ ne s’est point complu en lui-même, mais, selon qu’il est écrit: Les outrages de ceux qui t’insultent sont tombés sur moi ».

1 Co. 12 ; 25-26 :

« Afin qu’il n’y ait pas de division dans le corps, mais que les membres aient également soin les uns des autres. Et si un membre souffre, tous les membres souffrent avec lui; si un membre est honoré, tous les membres se réjouissent avec lui ».

1 Co. 13 ; 4-7 :

« L’amour est patient, il est plein de bonté, l’amour n’est point envieux, il ne se vante point, il ne s’enfle pas d’orgueil. Il ne fait rien de malhonnête. Il ne cherche point son intérêt, il ne s’irrite point, il ne soupçonne point le mal. Il ne se réjouit point de l’injustice, mais il se réjouit de la vérité. Il excuse tout, il croit tout, il espère tout, il supporte tout ».

Donc en résumé, la nature même du péché c’est d’être centré sur soi avec un focus de « Qu’est-ce qu’il y a pour moi? ». Peu importe quel péché nous ferons, ce sera toujours parce que nous avons pensé à nous en 1er. Si nous commettons l’adultère c’est parce que NOUS voulons nous amuser. Si nous refusons de payer nos impôts c’est parce que NOUS voulons garder notre argent pour nous. Si nous mentons à quelqu’un c’est parce que NOUS voulons nous sauver de certaines conséquences. À chaque fois que nous péchons il s’agit toujours de NOUS. Mais Dieu nous demande de laisser notre « Nous » de côté et de vivre pour les autres autour de nous. Là où Dieu est présent, il y a un réel vouloir de voir les autres réussir; un désir de prier, s’encourager et de s’aider.

4e point : La vision de notre objectif de ressembler à Jésus

Voici les définitions dans le dictionnaire Le Petit Robert :

Vision :

« Façon de voir un ensemble de choses ».

Visionnaire :

« Quelqu’un qui a des idées folles et/ou extravagantes ».

Objectif :

« But à atteindre ».

Voici ce qu’en dit la bible :

Pr. 29 ; 18 :

« Là où il n’y a pas de vision, le peuple périt ».

1 Pi. 2 ; 22-24 :

« Lui qui n’a point commis de péché, et dans la bouche duquel il ne s’est point trouvé de fraude; lui qui, injurié, ne rendait point d’injures, maltraité, ne faisait point de menaces, mais s’en remettait à celui qui juge justement. Lui qui a porté lui-même nos péchés en son corps sur le bois, afin que morts aux péchés nous vivions pour la justice, lui par les meurtrissures duquel vous avez été guéris ».

Jn. 15 ; 13 :

« Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ses amis ».

Jn. 20 ; 21b :

« Comme le Père m’a envoyé, moi aussi je vous envoie ».

Donc en résumé, notre objectif est d’être semblable à Jésus. À quoi cela ressemble-t-il? Jésus, quoi que Fils de Dieu, est venu nous servir au point où Il a donné sa vie parce qu’Il voulait quelque chose de mieux pour nous. Il aurait très bien pu simplement se contenter de nous demander de l’adorer et Il aurait eut raison de le faire. Mais à la place, il est venir nous laver les pieds et mourir pour nous. Sommes nous prêt nous aussi à « Laver les pieds » de nos citoyens et à « Mourir » parce que nous voulons un avenir meilleur pour eux?

Conclusion:

Je vous mets donc au défi pour le prochain mois à mettre ces 4 principes en application dans votre milieu de travail. Osez être créatif! Osez être des visionnaires et ayez des idées folles voire même extravagantes!

Osez vous amuser avec Dieu en choisissant une couleur dans votre tête pour ensuite aller prier pour le premier policier que vous verrez au poste qui aura une voiture de la couleur que vous aurez choisie! Osez aller diner avec un policier qui est rejeté par les autres! Osez prendre sous votre aile quelqu’un qui a de la difficulté au travail! Osez vous promener dans le vestiaire au travail en passant votre main sur les casiers des policiers tout en priant pour eux! Osez aller voir vos patrons et leur demander ce que sont ses objectifs de carrière pour ensuite prier sincèrement pour sa réussite.

Osez amener le royaume de Dieu sur terre!!!

Publicités