Les 3 questions de Jésus – The 3 questions of Jesus

3 questions

 

« Les 3 questions de Jésus » 

Jésus lors de son ministère a posé 3 questions à ses disciples durant les 3 années passées ensemble.

La première question fut : « Qui dites-vous que je suis? »

Voici quelques versets qui parlent des attributs de Jésus :

Esaïe 7 ; 14 : Emmanuel (Dieu avec nous)

Esaïe 9 ; 6 : Admirable, conseiller, Dieu puissant, Père éternel, Prince de paix

Esaïe 32 ; 1 : Roi de Justice

Esaïe 42 ; 1 : Serviteur de Dieu

Esaïe 53; 1 : Bras de l’Éternel

Esaïe 61; 1 : Prédicateur oint

Esaïe 63; 1 : Sauveur puissant

Matthieu 1 ; 1 : Fils de David

Matthieu 2 ; 2 : Roi des juifs

Marc 8 ; 29 : Le Christ

Jean 1 ; 29 : Agneau de Dieu

Apocalypse 5 ; 5 : Lion de Juda

(Donc lorsque Noël arrive, cessez de parler de Jésus comme étant le « petit Jésus » mais à la place traitez le comme étant un sauveur puissant qui a tout accompli à la croix)

La deuxième question fut : « Que croyez-vous que je sois venu faire? »

Quoi qu’il y ait plusieurs versets répondant à cette question, voici 2 versets principaux sur ce que Jésus a répondu à ce sujet :

Luc 19 ; 10 : « Chercher et sauver ce qui était perdu »

Jean 10 ; 10 : « Afin que les brebis ait la vie et qu’elles l’aient dans l’abondance »

Puis la troisième et dernière question qu’il leur a posée était : « M’aimes-tu? »

Pierre s’appelait Simon auparavant. Quand Jésus l’a choisi il l’a renommé Pierre. Ensuite Jésus lui dit qu’il est Pierre et que sur cette pierre qu’il allait bâtir son église. Jésus faisait référence à la métaphore petros/pétra (Mt 16 ; 18) en raison de la force de son âme. Jésus le connaissais et avait un plan pour la vie de Pierre qui était de bâtir son église sur lui. Ce n’est pas le fruit du hasard s’Il l’a choisi et l’a renommé Pierre.

Peu importe le grade que vous avez, votre fonction ou le corps de police pour lequel vous travaillez, vous êtes là où vous êtes parce que Dieu vous y voulait et qu’Il avait un plan pour vous. Vous n’êtes pas le fruit du hasard.

Dans le passage de Jean 21, Jésus demande 3 fois à Pierre s’il l’aime avant de lui annoncer un temps et une mort difficile.

Si demain ma femme me demandait si je l’aime je suis répondrait assurément « oui » en lui demandant pourquoi elle me demande une pareille question puisque c’est évident que je l’aime. Cependant, si elle me demandait si je l’aimerais toujours si un jour elle devenait malade, handicapée, aveugle ou complètement paralysée cela m’ébranlerait quelque peu.

Quoi que la réponse serait toujours « oui », il y aurait de très grosses chances que je tombe à genoux en pleurant si une telle chose m’arrivait en sachant que j’aimerais toujours ma femme mais que du à ma grande souffrance, que je ressentirais tout simplement moins cet amour…

Une amie de ma femme est présentement à l’hôpital pour de la physiothérapie et sa partenaire de chambre est une femme d’environ 35 ans qui est devenue paralysée après avoir été frappée par une vague en faisant du surf. Comme l’espérance de vie au Québec est de près de 80 ans, c’est aussi bien dire qu’il lui restera environ 45 ans dans cette état. Son mari, s’il veut honorer sa femme et la promesse qu’il lui a fait lors de leur mariage, va devoir passer le restant de sa vie marié à une femme qui elle passera le restant de sa vie à dépendre de lui pour la moindre petite chose.

L’épreuve qui attend cet homme sera très grande. Il devra nourrir sa femme à la cuillère, l’aider à faire ses besoins et la nettoyer par la suite, il devra mettre définitivement une croix sur l’aspect sexuel pour les 45 prochaines années de sa vie. Ce sera sans contredis un temps d’épreuve sans précédent dans sa vie.

Imaginez après avoir enduré cette situation pendant 5 longues années, si sa femme lui demandait par la suite : « M’aimes-tu? ». Je suis convaincu que son amour pour elle serait toujours là au dedans de lui mais que surement à cause de la souffrance, qu’il ne le ressentirait tout simplement moins… Jésus savait ce qui allait arriver à Pierre et il lui a demandé 3 fois « M’aimes-tu ».

Quoi que nous n’avons pas changé de nom comme Pierre lorsque nous avons accepté Jésus dans nos vies, Dieu avait toutefois un plan bien spécial pour chacun de nous qui est lui aussi rempli d’épreuves. Et Jésus se tient devant nous nous demandant : « M’aimes-tu? ».

C’est facile de dire à Jésus que nous l’aimons quand tout va bien mais imaginez si Jésus vous demandait : « M’aimerais-tu même si tu devenais aveugle? M’aimerais-tu même si tu devenais sourd? M’aimerais-tu même si tu devenais paralysé? M’aimerais-tu même si tu venais qu’à voir ton enfant mourir?

Pour ceux d’entre-vous qui avez des enfants, peu importe ce qu’ils feront, vous les aimerez toujours. Même s’ils venaient qu’à faire des choses terribles, vous allez surement souffrir mais à la fin, vous continuerai des les aimer inconditionnellement. Jésus nous demande la même chose; de continuer de l’aimer peu importe les épreuves de notre vie.

M’aimes-tu?? …