Soumission aux autorités – Authorities submission

Proverbes 3; 11-12

« Mon fils, ne méprise pas la correction de l’Éternel, Et ne t’effraie point de ses châtiments; Car l’Éternel châtie celui qu’il aime, Comme un père l’enfant qu’il chérit. »

Proverbes 5 ; 23

« Il mourra faute d’instruction, Il chancellera par l’excès de sa folie. »

Proverbes 8 ; 15-16

« Par moi les rois règnent, Et les princes ordonnent ce qui est juste; Par moi gouvernent les chefs, Les grands, tous les juges de la terre. »

Proverbes 10 ; 17

« Celui qui se souvient de la correction prend le chemin de la vie, Mais celui qui oublie la réprimande s’égare. »

Proverbes 12 ; 1

« Celui qui aime la correction aime la science; Celui qui hait la réprimande est stupide. »

Proverbes 13 ; 13

« Celui qui méprise la parole se perd, Mais celui qui craint le commandement est récompensé. »

Proverbes 13 ; 18

« La pauvreté et la honte sont le partage de celui qui rejette la correction, Mais celui qui a égard à la réprimande est honoré. »

Proverbes 15 ; 10

« Une correction sévère menace celui qui abandonne le sentier; Celui qui hait la réprimande mourra. »

Proverbes 15 ; 32

« Celui qui rejette la correction méprise son âme, Mais celui qui écoute la réprimande acquiert l’intelligence. »

Proverbes 19 ; 16

« Celui qui garde ce qui est commandé garde son âme; Celui qui ne veille pas sur sa voie mourra. »

Proverbes 19 ; 20

« Écoute les conseils, et reçois l’instruction, Afin que tu sois sage dans la suite de ta vie. »

Ecclésiaste 8; 5

« Celui qui observe le commandement ne connaît point de chose mauvaise, et le coeur du sage connaît le temps et le jugement. »

Romains 13 ; 1-5

« Que toute personne soit soumise aux autorités supérieures; car il n’y a point d’autorité qui ne vienne de Dieu, et les autorités qui existent ont été instituées de Dieu. C’est pourquoi celui qui s’oppose à l’autorité résiste à l’ordre que Dieu a établi, et ceux qui résistent attireront une condamnation sur eux-mêmes. Ce n’est pas pour une bonne action, c’est pour une mauvaise, que les magistrats sont à redouter. Veux-tu ne pas craindre l’autorité? Fais-le bien, et tu auras son approbation. Le magistrat est serviteur de Dieu pour ton bien. Mais si tu fais le mal, crains; car ce n’est pas en vain qu’il porte l’épée, étant serviteur de Dieu pour exercer la vengeance et punir celui qui fait le mal. Il est donc nécessaire d’être soumis, non seulement par crainte de la punition, mais encore par motif de conscience. »

 

Publicités